Voyageurs, gare à Patricia au Mexique!

 

La tempête tropicale Patricia gagne en intensité alors qu’elle se dirige vers le Mexique. Elle devrait frapper vendredi, avec des pluies torrentielles et des vents violents. Tout voyage non essentiel sur la côte pacifique mexicaine allant de Lazaro Cardenas à Playa Perula devrait être évité.


Le gouvernement du Canada vient de mettre à jour les onglets Avertissements et Catastrophes naturelles et climat de ses conseils aux voyageurs sur le Mexique.

En raison de la tempête tropicale Patricia, il recommande d’éviter tout voyage non essentiel sur la côte mexicaine de Lazaro Cardenas à Playa Perula, notamment Manzanillo. Selon les prévisions actuelles, Patricia devrait s’intensifier en ouragan de catégorie 1 jeudi et atteindre la catégorie 2 vendredi.

Selon son intensité, elle déversera jusqu’à 500 millimètres localement sur les états du centre-est et des vents de plus de 150 km/h. Des avertissements d’inondations et de glissements de terrain sont d’ailleurs en vigueur.

Si Patricia touche terre en tant qu’ouragan, elle se classera parmi les plus tardifs en saison dans l’est du Pacifique.

Vers une saison record?

 

Même si la saison des ouragans tire à sa fin (30 novembre), des ouragans s’activent encore dans le Pacifique. Olaf a notamment pris de l’intensité lundi, devenant un ouragan majeur -le huitième de la saison. Il se situe actuellement à 2 160 kilomètres à l’est d’Hawaï. Selon les prévisions actuelles, l’ouragan ne devrait pas affecter les îles.

En plus de devenir ouragan majeur, Olaf impressionne. Il est l’ouragan le plus fort à s’être développé aussi bas près de l’équateur. « Il est physiquement impossible qu’un ouragan se développe à l’équateur puisque la force de Coriolis y est nulle, explique Didier Robert-Lacroix, météorologue chez Météomédia. Cette force est nécessaire pour qu’une tempête puisse initier la rotation qui caractérise un ouragan.  »

Qu’est-ce que la moyenne ?

Dans le Pacifique, il y a en moyenne 15 tempêtes nommées, dont trois ouragans majeurs par année. Alors qu’il reste un mois à la saison, 16 tempêtes nommées, dont huit ouragans majeurs se sont déjà activés dans le bassin en 2015.

Cette année ressemble à l’an passé, qui avait été une année particulièrement active. 20 tempêtes avaient été nommées dont huit ouragans majeurs. Il s’agissait alors de la saison la plus occupée depuis 1992.

Source : Météomedia.com

Please follow and like us: