Pourquoi la saison 2014 des cyclones, sur le bassin Atlantique, est très inactive?

Image d'illustration*
Image d’illustration*

En ce jour du 25 Septembre (soit 2 mois avant la fin officielle d’une saison cyclonique) et avec seulement 5 tempêtes2014 est pour le moment la plus inactive depuis 1983 en terme de nombre de cyclones (dépressions, tempêtes, ouragans) sur le bassin Atlantique. Si la prochaine tempête s’y forme, la saison sera la moins active depuis et avec celle de 1992. La raison principale est liée à l’épisode El Niño, qui réduit l’activité du bassin Atlantique mais en augmentant considérablement celle du bassin Pacifique.

Depuis Juillet, l’Est Pacifique a connu des températures de l’océan d’environ 0,6 °C au-dessus de la normale et un cisaillement de vent d’environ 20% inférieur à la moyenne. Cette région a été dominée par l’air ascendant, l’humidité et les basses pressions, ce qui conduit à l’instabilité verticale supérieure à la moyenne. Avec cette hausse de température de l’océan, ces 3 facteurs sont favorables à une saison cyclonique active. Les bassins Atlantique et de l’Est Pacifique sont généralement en phase avec leurs saisons cycloniques : quand un est très actif, l’autre est inactif. Cela se produit parce que lorsque la grande échelle de la circulation atmosphérique favorise la hausse et basse pression de l’air sur un bassin océanique, il doit y avoir une pression élevée et secl’air descendant ailleurs pour compenser, qui se produit généralement sur le bassin de l’océan voisin, là ou l’activité cyclonique est considérablement réduit.

En moyenne, la saison cyclonique de l’Est Pacifique connait en moyenne 15 tempêtes nommées, 8 ouragans et 3 ouragans majeurs de Mai jusqu’à Novembre, avec environ 2/3 de cette activité qui se déroule au début d’un mois de Septembre.

Ça a été une saison cyclonique remarquablement actif dans l’est Pacifique; La formation de la tempête Rachel (le 25 Septembre) donne le bassin de 17 tempêtes nommées (18 avec une tempête nommée Wali formée après le 140° Ouest), 12 ouragans dont 7 ouragans majeurs (8 avec Geneviève), avec un index l’Énergie Cumulative Cyclonique (ACE) jusqu’à présent cette année à proche de 131, le plus élevé depuis 1971. Cette saison sur ce bassin est pour le moment la quatrième plus active après celles de 1992 (27 cyclones (30 avec ceux formés après le 140°Ouest) dont 24 tempêtes, 16 ouragans et 10 majeurs), 1994 ex-æquo avec 2009 (20 tempêtes) et 1997 avec 19 cyclones nommés. Tous des années avec une forte épisode El Niño.

 

⇒ La prochaine saison 2015 débutera dans 8 mois avec le phénomène La Niña, l’activité sera considérablement inactif sur cette partie du bassin Pacifique.

En revanche sur notre bassin Atlantique, elle devrait sans doute être l’une des plus intéressantes et actives comme celles de 1995, 2005 ou 2010 (18 à 21 cyclones prénommés dont 9-12 ouragans et 3-6 ouragans majeurs). Toutefois, cette activité dépendra également de quelques facteurs importants : la circulation thermohaline et de la stabilité atmosphérique du bassin en début d’année prochaine, qui a tendance de renforcer la présence d’air sec et descendant en milieu d’année prochaine sur la région principale de développement cyclonique, empêchant les perturbations d’évoluer ou de se développer convenablement : ce fut le cas depuis 2011 à aujourd’hui dont 2013, ayant connu la plus forte conséquence dans ce domaine.

Source :  Météo des Cyclones

Please follow and like us: