Intempéries dans les Alpes-Maritimes : 16 morts et 3 disparus [DIRECT]

photo a cannes, les dégâts sont considérables. © (photo eric gaillard/reuters).

 

 

Des inondations consécutives aux très violents orages qui se sont abattus samedi soir sur les Alpes-Maritimes ont fait seize morts et trois disparus.

Un déluge de pluie samedi soir, qui a notamment entraîné la crue du petit fleuve côtier de la Brague, a submergé des rues de Cannes, Antibes, Mandelieu-la-Napoule, Villeneuve-Loubet et Nice.

14h15. Seuls les trains de pélerins partiront

Aucun train ne circulera dimanche entre Toulon et Nice, excepté ceux partis à la mi-journée pour rapatrier des pèlerins italiens de retour de Lourdes, et le trafic devrait être très perturbé lundi, après des violents orages qui ont fait 16 morts et 3 disparus, a annoncé la SNCF. Les quatre trains transportant au moins un millier de pèlerins et immobilisés toute la nuit « ont repris la route, entre 12h30 et 13h », a indiqué un porte-parole de la SNCF. « Deux sont partis via Modane, les deux autres, via Vintimille », a-t-il précisé. Ces trains transportent notamment des personnes âgées ou invalides, voyageant dans des voitures médicalisées, avec des médecins. Elles ont été prises en charge sur place par la Croix-Rouge et des équipes médicales Smur, et « aucune urgence sanitaire » n’a été constatée, toujours selon la SNCF. Selon Domenico La Spina, conseiller presse à l’ambassade d’Italie à Paris, les pèlerins sont « environ 1 200 ». De son côté Gaetano Pepe, chargé de communication de l’Unitalsi (Union nationale italienne de transports de malades à Lourdes et aux sanctuaires internationaux) à Lourdes, a évoqué un nombre de pèlerins deux fois supérieur.

13 h 45. Un phénomène aggravé par « la forte urbanisation » (Météo France)

Les violents orages qui ont touché la Côte d’Azur dans la nuit de samedi à dimanche sont des phénomènes exceptionnels par leur intensité aggravés par « la forte urbanisation de la région touchée », explique Pascal Brovelli, directeur adjoint à la direction des opérations à Météo-France. Ils sont difficiles à prévoir « parce qu’ils se produisent sur une zone très limitée et dans un court laps de temps. Nous avions prévu des précipitations importantes, de l’ordre de 50 à 80 mm d’eau par l’heure sur cette large zone avec, plus localement, des niveaux de 100 à 150 mm par heure au plus fort de l’épisode. Mais il s’avère que sur l’est du Var, s’est développé très rapidement un système explosif qui a parcouru le littoral des Alpes-Maritimes et qui a touché les villes de Cannes, Antibes ou Mandelieu. »

Et ce spécialiste de préciser : « Ce qui rend la prévision difficile dans ce cas, c’est le fait que le phénomène est très localisé et très intense avec, facteur aggravant, la forte urbanisation de la zone. Les fortes pluies sur les sols largement bétonnés ont entraîné d’importants ruissellements qui ont conduit à ce bilan dramatique. »

 

Le maire (Les Républicains) de Cannes David Lisnard a déploré dimanche, au lendemain des intempéries qui ont fait eu moins 16 morts et 3 disparus dans les Alpes-Maritimes, des personnes« pas toujours disciplinées » et « semblant très attachées à leurs véhicules ». Nombre des victimes des intempéries, notamment dans la commune de Mandelieu-la-Napoule, une commune limitrophe de Cannes, ont été surprises par l’eau en tentant de sortir leurs voitures de parkings souterrains, selon les autorités. « Je tiens à saluer la forte mobilisation des services municipaux, départementaux et de l’Etat. Il aurait été difficile de faire mieux, même si l’alerte avait été supérieure. Les personnes dans les véhicules n’ont pas toujours été disciplinées. Je ne porte pas de jugement, parce que je ne sais pas comment j’aurais réagi dans cette situation, mais en toute hypothèse, on a eu des personnes qui semblaient très attachées à leurs véhicules là où il fallait préserver des vies », a déclaré M. Lisnard au cours d’une conférence de presse.

Témoignage: « Il y a eu une vague »

12 h 45. Le Secours populaire lance un appel aux dons

Le Secours populaire a lancé un appel aux dons pour venir en aide aux personnes sinistrées après les inondations qui ont fait 16 morts et trois disparus, selon un bilan provisoire. « Le Secours populaire français appelle à la solidarité », ses bénévoles « ont besoin de dons financiers pour organiser les aides d’urgence », pour « venir en aide aux enfants et aux familles qui ont tout perdu », écrit-il dans un communiqué. « Toutes les bonnes volontés sont invitées à se mobiliser », dit-il.

12 h 20. L’état de catastrophe naturelle reconnu « dès mercredi »

Le président de la République François Hollande a annoncé que la France reconnaîtra « l’état de catastrophe naturelle » en conseil des ministres, mercredi. Ce dispositif permet d’indemniser les victimes de catastrophes naturelles.

A Mandelieu-la-Napoule, les habitants se sont dès le lever du jour affairé à nettoyer.

 

12 h 10. Aucun train dimanche entre Toulon et Nice

Aucun train ne circulera dimanche entre Toulon et Nice, sauf pour rapatrier des pèlerins italiens de retour de Lourdes et immobilisés pendant la nuit, le trafic devant être très perturbé lundi. « Aujourd’hui, il n’y aura absolument aucun trafic dans la zone située entre Toulon et Nice », a indiqué la SNCF, dimanche en fin de matinée. « Et il y a de fortes chances que demain (lundi) le trafic soit encore très perturbé », a ajouté la société.

12 h. 16 morts et 3 disparus, annonce Hollande

Les intempéries qui ont touché la Côte d’Azur dans la nuit de samedi à dimanche ont fait 16 morts et 3 disparus, selon un bilan actualisé annoncé sur place, à Biot, à la mi-journée par le président de la République François Hollande. « Le bilan n’est pas encore complet, c’est dire l’intensité de ce qui s’est produit », a ajouté le président de la République, aux côtés notamment du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. « Dans ces moments, il faut que nous soyons rapides, efficaces et coordonnés », a également déclaré le président en rencontrant des sinistrés.

Les précédentes tempêtes de France

11 h 50. François Hollande arrive sur place

Le président de la République, François Hollande, et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, sont arrivés dans les Alpes-Maritimes. Ils ont fait le point sur la situation sur place avec le préfet des Alpes-Maritimes, Adolphe Colrat. François Hollande et Bernard Cazeneuve doivent ensuite aller à Biot, où trois personnes âgées ont péri noyées dans une maison de retraite.

 

Le Président Hollande en discussion avec les sinistrès à Biot.

 

11 h 30. Le fonds d’indemnisation des catastrophes naturelles « sera évidemment mobilisé » (Sapin)

« Le fonds d’indemnisation des catastrophes naturelles sera évidemment mobilisé » après les violents orages qui ont ravagé dans la nuit la Côte d’Azur, faisant treize morts et six disparus, a déclaré dimanche le ministre des Finances, Michel Sapin. « Il existe en France un système de solidarité, ça s’appelle le fonds d’indemnisation des catastrophes naturelles, il sera évidemment, dans des conditions qu’il convient de préciser, mobilisé pour faire face à cette catastrophe », a déclaré le ministre, invité du « Grand rendez-vous » d’Europe1/Le Monde/iTELE. Interrogé pour savoir si l’état de catastrophe naturelle allait être déclaré, M. Sapin ne s’est pas prononcé.

11 h 15. 28 000 foyers encore privés d’électricité

Quelque 28 000 foyers étaient encore privés d’électricité dimanche matin, « essentiellement sur les communes d’Antibes, Biot, Cannes, Mandelieu, Vallauris et Le Cannet », annonce ERDF. « Au plus fort de la crise hier (samedi) soir, on dénombrait 70 000 foyers privés d’électricité », a précisé le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité.

« Les équipes d’ERDF dans les Alpes-Maritimes ont travaillé toute la nuit pour procéder à des réparations dans les postes de transformation », indique ERDF. Ces équipes sont renforcées dimanche « par des techniciens venus en renfort de toute la région PACA et Languedoc-Roussillon », dit-il.

10 h 30. Le bilan s’alourdit et passe à 13 morts

La préfecture des Alpes-Maritimes a réévalué dimanche à 13 morts et 6 disparus le bilan des intempéries. Le précédent bilan des autorités faisait était de 10 morts et 6 disparus.

 

10 h 20. Sarkozy exprime « très vive émotion »

Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains a exprimé dimanche sa « très vive émotion »et appelé à la « solidarité nationale » après les inondations meurtrières ayant frappé le sud-est de la France.

8 h 45. Hollande va se rendre sur place

Le président de la République François Hollande et le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve vont se rendre « dans les minutes ou les heures qui viennent » sur les lieux des inondations meurtrières dans le sud-est de la France, a annoncé dimanche Manuel Valls. Le chef de l’Etat et le ministre de l’Intérieur devaient prendre l’avion vers 9 h 30 pour se rendre dans un premier temps à la maison de retraite de Biot, où trois personnes sont mortes submergées, a indiqué l’Elysée.

 

Ils devaient ensuite aller sur le site du camping d’Antibes ravagé par les inondations puis au PC sécurité à Cannes. Le chef de l’Etat entend ainsi « témoigner de sa solidarité aux victimes ainsi qu’à leur famille et à leur entourage, faire le point sur la situation avec les services de secours et leur apporter son soutien, témoigner de sa solidarité aux victimes ainsi qu’à leur famille et à leur entourage », a-t-on indiqué de même source.

6 h. Depuis le Japon, Valls exprime « profonde émotion »

Le Premier ministre français Manuel Valls, en déplacement au Japon, a exprimé dimanche sa« profonde émotion » et son « soutien aux familles endeuillées » par les inondations qui ont touché le sud-est de la France. « Profonde émotion face aux terribles conséquences des intempéries. Mobilisation totale de l’Etat. Soutien aux familles endeuillées », a écrit M. Valls dans un tweet qu’il a signé de ses initiales.

4 h. Le bilan s’alourdit à douze morts avec cinq victimes à Mandelieu-la Napoule

Le bilan des violentes intempéries dans les Alpes-Maritimes s’est alourdi à 12 morts dimanche vers 3 h 30 avec l’annonce de cinq nouvelles victimes à Mandelieu-la-Napoule (ouest). Les personnes décédées à Mandelieu-la-Napoule, dans les parkings de deux résidences, ont vraisemblablement cherché à mettre leur voiture à l’abri, a précisé la préfecture. Trois autres personnes décédées à Vallauris-Golfe-Juan (près de Cannes) circulaient en voiture et sont passées sous un petit tunnel inondé, tandis que plus tôt dans la soirée trois personnes sont mortes noyées dans une maison de retraite à Biot et une quatrième près d’un parking à Cannes.

A Cannes, la violence des flots a soulevé plusieurs voitures.

 

3 h. Trois morts à Golfe-Juan, le bilan monte à sept personnes tuées

Le bilan des violentes crues en cours dans les Alpes-Maritimes s’est alourdi à 7 décès dimanche vers 3 h avec l’annonce de trois morts supplémentaires à Golfe-Juan, commune du littoral de la Côte-d’Azur. « Trois personnes ont été retrouvées mortes dans leur voiture », ont précisé les pompiers.

1 h. Quatre noyés, dont trois dans une maison de retraite

Les violentes crues en cours dans les Alpes-Maritimes ont fait quatre morts, selon un bilan des pompiers à 1 h du matin. Trois personnes sont mortes submergées par une vague dans une maison de retraite de Biot, près d’Antibes, et une quatrième s’est noyée dans une rue de Cannes.

 

Source: http://www.larochesuryon.maville.com/

Please follow and like us: