Grandes marées : le point sur les mesures de sécurité dans le Sud-Ouest

Grandes marées : le point sur les mesures de sécurité dans le Sud-Ouest

Des marées d’hiver à gros coefficients sont attendues jusqu’à samedi. Des mesures sont prises en Aquitaine et en Poitou-Charente pour se prémunir des risques liés à la montée des eaux.

Du 19 au 21 février et du 20 au 22 mars, un épisode de fortes marées est annoncé. Le coefficient atteindra le niveau exceptionnel de 118 samedi 21 février (son niveau maximum étant de 120). Le Sud Ouest se prépare, et des mesures ont été prises dans plusieurs départements afin de garantir la sécurité des habitants. Le point.

Littoral basque :

A Anglet, la police municipale va multiplier ses rondes à proximité de l’océan.L’accès aux plages et aux digues est interdit à partir de ce jeudi 19 février et ce jusqu’au lundi 23 février, au matin. Des barrières doivent être disposées à l’entrée des épis, ainsi qu’aux entrées de plages.

Durant ces quatre jours et demi, il sera également interdit d’emprunter l’esplanade piétonne située au niveau des blockhaus de la plage de la Barre, ainsi qu’à l’aire dite « des Cabanas ».

A Biarritz, des dunes ont été édifiées sur la Grande Plage et sur la plage du Port Vieux et des sacs de sable posés le long du casino municipal. Les terrasses extérieures ont été enlevées. La police municipale reste en alerte avec une surveillance particulière des sites suivants : Miramar, Grande Plage, Port Vieux et Côte des Basques. Les écoles de surf, le club de sauvetage côtier et les Ours blancs ont interdiction de se mettre à l’eau.

 


installation de mur de sacs de sable pour contrer la marée sur la grande plage de Biarritz

Bordeaux et Bègles :

Le 31 janvier 2014, la Garonne avait déjà débordé et inondé les quais. Cette année, le risque de crue est similaire. La météo semble toutefois plus clémente, elle prévoit moins de pluie et moins de vent.

La mairie invite donc la population à se tenir informée des flashs d’information qu’elle va diffuser par téléphone, panneaux lumineux, affichage et médias. Des flyers ont par ailleurs été déposés sur les pare-brise des voitures stationnées sur les berges de la rive droite. Sur ce secteur, le terre-plein central des allées Serr sera mis à la disposition des automobilistes.

A Bègles aussi la vigilance est de mise, la mairie appelle les habitants à « mettre à l’abri objets de valeur, matériels électriques et mobilier entreposés dans les caves, entresols et rez de rue ; de déplacer les véhicules s’ils sont stationnés dans les zones à risque. » Les quartiers Sembat et Paty vont être exposés à un risque d’inondation.

Notez que l’ensemble des communes de la Confluence Garonne et Dordognesont en vigilance jaune pour les crues.

Dans les Landes :

A Capbreton, une cellule de vigilance a été mise en place par la mairie, le Sivom, les pompiers, la gendarmerie en lien avec la Préfecture. Le dispositif de sécurité sera adapté aux conditions météorologiques, avec, si nécessaire, un plan de circulation spécifique.

Il est interdit de stationner le long des quais avenue Georges-Pompidou. A souligner également, la fermeture de l’estacade et de la digue nord, la fermeture du parking souterrain du front de mer ou installation de barrières sur une partie de l’esplanade de la Liberté.

Du côté de Biscarrosse, pas d’inquiétude particulière, notamment grâce à la présence de la dune.

En revanche, à Mimizan, un arrêté municipal a été pris ce vendredi matin pourempêcher l’accès à toutes les plages, y compris celle du courant.

En Charente-Maritime :

Le Conseil général a présenté un dispositif pour faire face aux grandes marées. Des procédures de surveillance et d’intervention ont été mises au point et partagées par les mairies, les intercommunalités et les services du Conseil général, en lien avec l’État, pour répondre au danger potentiel.

En cas de besoin, la surveillance devient générale, avec des tournées, et des engins de travaux publics qui peuvent venir très vite en renfort. De quoi intervenir très vite sur un ouvrage, ou dans une zone à protéger.

Dans l’île d’Oléron, un gros boudin a été gonflé en prévision des cinq jours de grande marée. Ce barrage gonflable de 700 mètres a été installé à Boyardville (Saint-Georges-d’Oléron). Toujours à Boyardville, un roulement de guetteurs va compléter le dispositif. Ils seront deux à se relayer, dont des élus, pendant les cinq jours avoisinant avec de forts coefficients.


Peut-on parler de marée du siècle ?

L’appellation de « marée du siècle » revient souvent, mais elle revient en réalité tous les 18 ans, explique Nicolas Weber, spécialiste de la marée au SHOM(service hydrographique et océanographique de la Marine). La précédente, c’était le 10 mars 1997. Les prochaines sont annoncées pour le 3 mars 2033 et le 14 mars 2051.

Le terme « marée du siècle » est « abusif », convient le spécialiste, mais « c’est un facteur de risque et donc d’appel à la prudence ». « Avec une marée qui va monter haut, et donc très vite, le risque de se faire rattraper est plus important ».

Source :Sudouest.fr

Please follow and like us: