Enneigement hiver 2013-2014 sur les Pyrénées

Massifs Français:
La saison hivernale 2013-2014 se caractérise à la fois par une douceur générale remarquable et par un enneigement dans son ensemble très bon dans les différents massifs et même exceptionnel dans les Alpes du Sud, les Pyrénées et la Corse. Ce paradoxe apparent s’explique par le fait que l’hiver a été particulièrement arrosé. Toutefois, à cause de cette grande douceur, les altitudes modestes, en dessous de 1300 m environ, ont connu au contraire un enneigement très modeste.

La saison a bien démarré en novembre dans tous les massifs, grâce à une période perturbée et froide, qui a ensuite laissé place à un temps sec et très doux durant une bonne partie du mois de décembre. Un temps très perturbé avec d’abondantes précipitations a ensuite régné sur la plupart des massifs sans faiblir durant tout le reste de l’hiver, de fin décembre à début mars. Ces précipitations ont été particulièrement abondantes dans les Alpes du Sud et en Corse, où elles ont généré un enneigement remarquable durant toute la seconde moitié de l’hiver et des nouveaux records dans les Alpes-Maritimes.
Les massifs de moyenne montagne ont pour leur part reçu plus souvent de la pluie que de la neige, du fait de leurs altitudes moins élevées. Seules les zones les plus hautes du Massif central et du Jura ont bénéficié d’un enneigement bon, voire abondant. Plus bas, en particulier sur l’ensemble des Vosges, l’enneigement est resté modeste et intermittent.
Le printemps s’est partout installé de manière à la fois précoce, marquée et durable. Il a entraîné une fonte rapide et régulière du manteau neigeux dès la première semaine de mars et jusqu’à fin avril, entrecoupée seulement par une ultime offensive hivernale un peu avant fin mars.

Pyrénées :

Un très bon enneigement malgré une très grande douceur

Succédant à 2012-2013, qui fut l’un des hivers les plus enneigés de ces quarante dernières années, l’hiver 2013-2014 a lui aussi bénéficié d’un très bon enneigement. Le manteau neigeux a toutefois souffert de températures douces et de vents forts.

Graphe de l'enneigement dans les Pyrénées - Hiver 2013-2014
© Météo-France

Au fil des mois
Les premières neiges tombent début novembre, à haute altitude. À partir de la mi-novembre, un temps très neigeux et très froid permet la mise en place d’un manteau neigeux hivernal et épais. À la fin du mois, l’enneigement débute dès 800 m d’altitude, avec des hauteurs de neige inhabituelles pour la saison sur l’ensemble de la chaîne.
Mais l’enneigement marque ensuite le pas durant tout le mois de décembre, avec d’abord une première quinzaine sèche, ensoleillée et très douce (la neige se conserve toutefois bien dans tous les versants ombragés), puis une seconde quinzaine très perturbée, avec souvent de la pluie jusqu’à haute altitude.
Ce temps maussade se prolonge jusqu’à la mi-janvier, accompagné d’une très grande douceur (températures le plus souvent positives jusqu’à 2500 m, voire 3000 m d’altitude). Accompagné de vents forts, de nombreux nuages et parfois de pluies, il fait diminuer les hauteurs de neige, même à 2500 m.
De mi-janvier à début mars, les températures redeviennent plus de saison et les épisodes de mauvais temps se succèdent quasiment sans interruption. Les chutes de neige qui se produisent alors donnent des cumuls de près d’un mètre au cours de la seconde quinzaine de janvier, puis elles faiblissent un peu. L’accroissement du manteau neigeux est toutefois limité par des vents souvent forts et des remontées de la pluie jusqu’à assez haute altitude : 2200 m le 25 janvier, 1800 m le 6 mars.

L’enneigement atteint son point culminant le 6 mars, après un épisode neigeux parmi les plus importants de l’hiver, au cours duquel le manteau neigeux s’accroît de 50 cm à 1 m. Un temps sec et doux s’installe durant les deux semaines suivantes, avant une nouvelle offensive hivernale importante du 21 au 29 mars, qui donne à nouveau 1 m de neige fraîche.

La douceur qui revient les derniers jours de mars, avec du vent et un peu de pluie, s’intensifie au cours du mois d’avril. Elle est d’abord accompagnée le 3 avril de fortes pluies jusqu’à plus de 2000 m, puis d’un soleil résolument printanier jusqu’au 20. La neige se tasse et fond alors à un rythme rapide. La fin du mois d’avril est plus maussade mais reste assez douce, avec de très faibles pluies ainsi qu’une unique chute de neige d’une dizaine de centimètres le 25. Malgré la fonte, l’enneigement est alors encore important en altitude.

En mai, après de faibles chutes de neige au-dessus de 2000 m le 1er et le 2, un temps chaud et le plus souvent ensoleillé jusqu’au 20 fait fondre la neige à un rythme normal pour la saison. Le temps devient ensuite un peu plus frais et perturbé de sud-ouest. Le manteau neigeux arrête alors sa fonte, se remettant même à croître au-dessus de 2400 m. Le 25, la neige parvient à s’abaisser jusqu’à 1800 m, accroissant les épaisseurs de 10 à 20 cm au-dessus de 2000 m. À la fin du mois, excepté dans les Pyrénées-Orientales, la neige est encore présente en quantités importantes en versant nord au-dessus de 2000 m : 50 cm à 1 m à 2200 m, 1,50 m à 2 m à 2400 m.

Bilan autres massifs :

Source : Météo France

Please follow and like us: